Un soir à la MDT

      Yorum yok Un soir à la MDT

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Un soir à la MDTC’est en cette fin d’après-midi ensoleillée de printemps que je prend possession de la chambre que j’ai réservée dans un hôtel non loin de la Maison du Travesti. L’hôtel n’est pas d’un grand standing et la chambre fait plus penser à ces studios miteux qu’occupent les prostituées de la rue Blondel ce qui je dois l’avouer m’émoustille un peu. Les préparatifs commencent pour ce qui sera l’une de mes première soirée spécialisée et surtout ma première sortie en femme même si c’est pour une centaine de mètres seulement. Je débute par un lavement puis une douche, un rasage de près et vient le moment que je préfère : le maquillage. Pour cette soirée j’ai choisi un smoky noir et un rouge à lèvre satiné d’un rouge vif. Je me sens déjà féminine quand vient le moment de mettre ma tenue. Mon style se veut sexy-chic, je porte une lingerie noire, soutien gorge à dentelle avec string, un porte-jarretelle à six attaches et une paire de bas nylon noir à couture. J’enfile une robe très moulante et chausse mes escarpins vernis noirs de 12cm. L’image de bourgeoise sexy que me renvoie le miroir ainsi que le crissement du nylon entre mes jambes me font ressentir une douce excitation.La nuit est tombée et il va bientôt être temps de rejoindre la soirée. J’enfile mon trench-coat noir et prend mon sac à main. L’excitation laisse place à de l’anxiété au moment de sortir de la chambre. Je prend le petit ascenseur pour descendre au rez-de-chausse et m’approche de la sortie lorsque je croise le regard réprobateur du tenancier de l’hôtel qui pourtant était indiqué par le site de la MDT comme étant T-Friendly. Ma démarche n’est pas remplie d’assurance mais j’ai de la chance et la rue est quasi déserte. Arrivée devant la porte, une magnifique créature m’invite à rentrer et à passer au vestiaire me complimentant au passage pour ma tenue et m’assurant qu’ici nous étions chez nous. Ces paroles me mettent edirne escort en confiance et une fois débarrassée de mon manteau j’entre dans la pièce principale. Je sens alors de nombreux regards se poser sur moi de la part d’hommes pour la plus part seuls. Je prend un verre au bar puis trouve un coin ou m’asseoir afin d’observer un peu mieux l’assistance. Un premier homme m’aborde, la cinquantaine, bedonnant. Il s’agit visiblement d’un fétichiste soumis puisqu’il me propose de lécher mes talons avant que je le soumette en le traitant comme une petite merde. Son physique ne me plaît pas et ses idées non plus car je dois bien l’avouer j’ai autre chose en tète.Un autre homme, la quarantaine, assez mince vient lui directement s’asseoir à mes cotés afin de m’aborder de manière plus subtile. Commence alors une discussion courtoise durant laquelle il ne manque pas de me complimenter sur ma tenue et mon style qui lui plaît au plus haut point. Le va et vient de l’assistance interlope entre la salle principale et le sous-sol réservé aux jeux coquins finit par lui donner des idées mais la description de ce lieu qui m’en avait été faite ne m’inspire pas… tout comme l’absence de coin avec une réelle intimité. Cependant ses compliments récurrents me font me sentir désirable et sexy et l’envie de faire de lui mon partenaire de jeu monte alors en flèche. Je choisi donc de lui parler de la chambre d’hôtel que j’avais pour la nuit non loin de la. Un rapide passage au vestiaire et nous nous retrouvons devant la MDT prêts à rejoindre l’hôtel. Je prend son bras et cette fois ma démarche est beaucoup plus sure. Il me fait remarquer que je me débrouille plutôt bien et je ressens pour la première fois un réel plaisir à faire claquer mes talons sur le trottoir. Une fois arrivés a l’hôtel nous empruntons cet ascenseur exiguë pour rejoindre la chambre ce qui fut l’occasion de rapprocher ma croupe de escort edirne son sexe pour la première fois de la soirée.Une fois dans la chambre il prend le temps de passer à la salle d’eau pendant que je l’attend allongée de coté sur le lit faisant crisser le nylon sur mes jambes. A ce moment je me sens dans la peau d’une pute qui vient de faire monter son client et cela m’excite au plus haut point. Il vient alors sur le lit prés de moi et commence à me caresser les jambes me complimentant de nouveau sur leur galbe. Je m’allonge sur le ventre pour qu’il puisse me caresser les fesses ce qu’il fait aussi tôt en passant sa main sous ma robe avant de la remonter. Il vient ensuite se frotter sur ma croupe mimant un coït et me faisant sentir sa queue bien dure tout en grommelant à mon oreille. Il décide ensuite de s’occuper de plus près de mon cul. Il tire le string entre mes fesses et entreprend de me lécher l’anus tout en tirant sur mon sexe ce qui a pour effet de me faire sortir mes premiers rales.Il se met ensuite sur le dos et baisse son caleçon afin que je puisse le prendre en bouche. Sa queue est d’une taille très honorable, et déjà bien gorgée de sang. J’entreprends de le sucer délicatement une main prenant son sexe et l’autre retenant mes cheveux. Ravie de lui donner du plaisir j’accélère la cadence en essayant de le prendre encore plus profond dans la bouche, je sens son corps se raidir lorsque ma langue passe sous son gland. J’éprouve un sentiment de plaisir intense imaginant la scène du point de vue d’un spectateur, sexy à souhait en train de pomper ce beau quadra, lui allongé et moi la croupe en l’air.Alors que je sors son sexe de ma bouche il me dit de ne pas bouger et d’un mouvement rapide se lève et vient derrière moi. Il met un préservatif et utilise du gel pour me préparer. Je suis à sa merci lorsque je sens ses mains prendre mes hanches et son sexe me pénétrer. Cette edirne escort bayan pénétration est d’abord douloureuse et je lui demande de se retirer, il faut dire que mon trou n’a été que trop rarement visité et à l’évidence je ne suis pas assez dilatée. Il s’allonge à nouveau et je viens sur lui afin de mieux contrôler la pénétration même si celle-ci est toujours un peu douloureuse. Un fois bien dilatée je me retire a nouveau afin de me mettre sur le dos pour qu’il puisse me prendre en missionnaire. Il écarta mes cuisses et me fit relever le bassin et commença a me prendre doucement. Il accéléra ensuite la cadence me faisant pousser mes premiers cris dans une totale perte de contrôle. Alors que je tend une jambe en l’air il s’en saisit a deux bras pour me pilonner encore plus fortement, ses coups de butoir se faisant rapides et secs. Je dois admettre qu’il avait vu juste lorsqu’il me dit « Oh tu aimes ça ma salope », je prend mon pied comme jamais sous ses coup de butoir. Un léger temps de repis me permet de me mettre en position pour le recevoir en levrette. Il vient en moi et va alors crescendo s’accrochant a mon porte-jarretelles et me faisant sortir de nouveaux cris d’extase.La cadence est rapide et je suis en totale perte de contrôle. Je sens ses couilles venir taper contre les miennes. Jamais je n’ai eu un rapport aussi intense et je dois avouer qu’être ainsi défoncée comme une belle salope me fait ressentir une grande joie. Je sens alors mon compagnon du soir sur le point de jouir et il se retire. Je me met de coté sur lit et tente de reprendre mon souffle quand il retire sa capote et approche son sexe de ma bouche. Il se branle une fraction de seconde et m’offre une belle giclée sur le coin de la bouche, s’essuyant ensuite le gland sur ma joue. Je me lève puis me dirige vers le miroir : ma robe est remontée, mes bas ne tiennent plus très bien et mes jambes tremblent encore alors que mon équilibre sur mes talons est précaire. Je vois le sperme qui coule le long de ma bouche et j’aime cette image de pute ainsi que le sentiment du devoir accompli : ce soir mon cul de salope a eu ce qu’il mérite.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir